27 août 2012

Locataire indésirable

Quand Gertrude a décidé d'emménager chez moi, je n'ai pas trop sourcillé. En fait, je ne voyais pas trop d'inconvénient à partager notre espace avec cette locataire imprévue. Tant qu'elle savait se tenir, ça pouvait aller.

Par contre, je regrette un peu de ne pas lui avoir fait signer de bail. Quelques clauses auraient été fort utiles... Par exemple, interdiction d'aménager des entrées supplémentaires pour son logis, des choses comme ça. Parce qu'à mon humble avis, une porte de côté, ça suffisait amplement pour entrer chez elle. Mais là, elle s'est installé une porte à l'avant, puis une porte patio de l'autre côté... Il y en a vraiment qui ne respectent rien ni personne.

Il y a ceux qui savent apprécier et ceux qui profitent de nos bontés. Gertrude fait clairement partie de la deuxième catégorie. Nous sommes du bon monde, nous ne lui avons pas fait de misères, mais là, elle exagère!

Imaginez la scène : je me lève hier matin et que vois-je? Ma Gertrude bien assise devant la porte de son logis, l'air de se dire "Ouaip, on est bien icitte, je vais inviter M'man, 'Pa, Mononc', Matante pis les cousins!". Il ne manquerait plus que ça, une ribambelle de Gertrudes dans ma cour...

Comme je n'ai pas de bail, je n'ai aucun recours légal. Je me refuse à employer la violence contre Gertrude et ses semblables, ce n'est pas mon genre. On m'a parlé de toutes sortes de trucs, plus ou moins efficaces paraît-il. Mettre de la farine devant sa porte, y planter de l'ail, ce genre de choses. L'idée de mettre une ampoule allumée en permanence dans son logis pourrait sûrement donner des résultats. J'y songerai l'an prochain.

En attendant, je me suis fait plaisir hier. Ma Gertrude se prélassait sur mon patio - mon beau patio!!!! - et là, j'ai décidé que ça suffisait, la belle vie.

Je suis sortie sur mon balcon (phase de la résolution).

Gertrude a essayé de se cacher derrière une pile de bois laissée sur le patio (phase de la cachette).

J'ai avancé pour bien lui montrer que je l'avais vue (phase de l'intimidation).

Elle m'a regardé dans les yeux (phase de la peur).

J'ai lancé un cri étrange (du genre : youyouyouyouyou!) (phase du ridicule total devant les voisins).

Elle a hésité, prête à courir à gauche, à droite, perdue (ouaip, il n'y a pas que moi qui peux être ridicule, hein!).

J'ai tapé un bon coup sur le patio (phase d'attaque).

Gertrude a décampé à toute vitesse en direction du cabanon. Son logis. Sa sécurité. Sa forteresse imprenable.

En tout cas, je n'aurais jamais cru qu'une marmotte, ça pouvait courir aussi vite! Méchante Isa! ;)

4 commentaires:

Lucille Bisson a dit…

Il ne te reste qu'à te monter un dossier et l'amener à la Régie du logement ;)

Ce qui fait fuir les locataires sont en général, les hausses de loyer, la reprise du loyer... et dans ton cas, un chien devrait faire l'affaire !

Bonne chance, proprio !

Isabelle Lauzon a dit…

LOL! Bien non, je ne peux pas, elle n'a pas de bail!!! ;)

Et de toute façon, hein, ce que j'ai entendu comme histoires d'horreur de la part de propriétaires-locateurs n'est pas très encourageant du côté de la Régie... Comme dans bien d'autres sphères de notre beau système de justice, on dirait que les lois avantagent plus les méchants que les gentils... :S

Peux pas de chien non plus, légèrement allergique et ce ne serait pas du goût de mes deux matous...

Soupir! On dirait bien que Gertrude n'a pas fini d'envahir ma cour!

Gen a dit…

Lolol! Nous on vit en bons termes avec une marmotte depuis quatre ans. Bon, elle creuse un peu, mais elle mange les pissenlits, alors c'est correct.

Je la trouve même très comique quand elle vient se prélasser sur notre patio! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

Ah! Elle est donc encore là, ta marmotte? (tu étais inquiète un moment donné) C'est un peu ça, le problème : elle est trop mignonne, comment lui souhaiter du mal? ;)